Covid-19

Tous responsables, tous supporters

Florian Vermeersch : « De la pure adrénaline »

3 octobre 2021 - 18:18

« Pour l’instant c’est surtout la déception qui prend le dessus. Mais je sais que je peux être fier de moi et je pense que dans les prochains jours, ce sera la satisfaction qui restera comme sentiment. Le but c’était d’être dans l’échappée, surtout une grosse comme celle-là. Et nous avons réussi puisque nous étions trois de l’équipe Lotto-Soudal. Il y a eu une grosse bataille pour garder sa position dans les secteurs pavés. J’ai constamment dit à mes partenaires de l’échappée qu’on devait continuer de faire des efforts, quitte à se faire reprendre. C’est ce qui s’est passé, mais j’ai réussi à récupérer et à suivre les bons mouvements. Une fois dans le Carrefour de l’Arbre, je me suis dit que j’étais là pour jouer la victoire. Vu que j’étais avec deux coureurs capables de gagner des sprints massifs, j’ai essayé deux fois de les lâcher mais ça n’a pas marché. Dans le sprint final, j'ai été pris par des crampes et Colbrelli m'a battu. Mais je n’ai pas de regrets d’avoir fait ce choix Je ne pensais jamais que je finirais 2e de mon premier Paris-Roubaix, même si cette course me correspond. Ce genre de classiques sont faites pour moi, je suis un gros gabarit et je ne serai jamais un grimpeur. C’était de la pure adrénaline de rentrer sur le vélodrome pour la victoire, mais en réalité ça a duré presque toute la journée, il y avait des fans belges partout, j’avais la chair de poule. »

03/10/2021 - Paris-Roubaix - Podium - 3ème Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix)
03/10/2021 - Paris-Roubaix - Podium - 3ème Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) © A.S.O./Pauline Ballet

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur Paris-Roubaix